Palalda

Le village de Palalda
Agrandir l'image Le village de Palalda
Le parvis de l'église
Agrandir l'image Le parvis de l'église
Ruelle
Agrandir l'image Ruelle

Le village et le territoire de Palalda ont été administrativement rattachés à la commune d’Amélie-les-Bains en 1942.

Un site antique

Le site de Palalda était peuplé dès l’antiquité comme en témoignent les médailles et monnaies celtibères retrouvées sur place. Bien que les Romains fussent présents sur le territoire, notamment sur le site des « bains », on n’a pas trouvé de traces de leur passage à Palalda.

En revanche, des fouilles préventives réalisées sur le site de « Can Malcion » en vue de la construction d’un lotissement ont mis à jour des vestiges (atelier de métallurgie notamment) et une nécropole de la période wisigothique (IVème-VIème siècles) constituée de plus d’une trentaine de tombes en pierre.

A l’origine du village : un château

Le nom du village de Palalda apparaît dans l’histoire au IXème siècle sous le terme villam Paladdanum dans un précepte de Louis le Pieux daté de 833 et délimitant son territoire. L’étymologie du nom proviendrait du terme Palatium Dani (« le palais de Dan »). Un château était donc édifié sur le site ainsi qu’une église, mentionnée pour la première fois en 967, et qui connaitra plusieurs modifications successives.

Entre 1254 et 1260, le premier seigneur connu de Palalda, Guillaume-Hugues de Serralongue, seigneur de Cabrenç, fit remplacer les fortifications du château par deux imposantes tours à signaux toujours visibles de nos jours au cœur du village.

L’église et la chapelle

L’église paroissiale dédiée à Saint-Martin(re)construite au XIIIème siècle qui était la propriété du « château » de Palalda fut restaurée en 1630, date à laquelle elle devint paroissiale. Elle abrite un beau retable daté de 1661 (œuvre de Cécilio Tura) classé monument historique et on y conserve une croix de procession du XIIème siècle. La porte d’entrée est garnie de nombreuses pentures de fer forgé travaillé par les forges locales.

La chapelle du Rosaire a été édifiée à la fin du XVIème-début XVIIème siècle. Elle possède un splendide retable daté de 1673 classé monument historique. Elle est le siège de la confrérie du Rosaire, créée en l’honneur de la bataille de Lépante qui eu lieu le 7 octobre 1571, jour de la fête de Notre-Dame du Rosaire.