Arles s/Tech - Amélie-les-Bains

De l’ambiance pyrénéenne à la Méditerranée, en un clin d’oeil
 
Après Arles-sur-Tech, nous laissons la route principale (D-115). Le circuit bénéficie maintenant de chemins, bitumés ou non, de sentiers longeant le Tech, puis de tronçons où est encore conservée la plate-forme ferroviaire de l’ancien train qui reliait Arles-sur-Tech au Boulou. Il faut s’habituer à un revêtement variable, parfois pierreux et peu compacté, mais toujours praticable par les vélos.
Nous pédalerons bien plus tranquillement à l’écart de la circulation, même si nous la retrouverons sur un petit tronçon. À la sortie d’Amélie-les-Bains, les infrastructures ferroviaires sont très présentes. En 1975, le train arrivait encore jusqu’ici pour venir récupérer du minerai de fer, concrètement jusqu’à l’entrée Est du tunnel d’Amélie-les-Bains, que nous pouvons encore voir aujourd’hui. De là, nous passerons sur un ancien pont ferroviaire partagé avec les véhicules à moteur, puis rapidement nous pédalerons sur la plate-forme de la voie ferrée qui nous est réservée. A l’entrée et a la sortie du lotissement l’Estanyol, après la traversée d’Amélie-les-Bains, deux rampes assez abruptes rendent difficiles le passage sans mettre pied à terre.
AMÉLIE-LES-BAINS.
La vallée commence à s’ouvrir et à perdre son caractère énergique et engorgé associé à la montagne. A mesure que l’on s’approche d’Amélie-les-Bains, on remarque une température plus chaude et un air qui rappelle la mer. Effectivement, les premières installations que nous trouvons en ville sont la piscine municipale d’eau chauffée ainsi qu’une salle et un gymnase appelé Espace Méditerranée. Il est donc évident que nous sommes en présence d’un mélange d’air montagnard et d’air marin. Amélie-les-Bains respire le thermalisme. En l’an 633, les thermes romains étaient déjà situés à cet endroit, qui s’appela Les Bains jusqu’en 1840, année où la ville fut rebaptisée Amélie-les-Bains en honneur à la reine Marie Amélie de Bourbon.
C’est depuis une destination où profiter des propriétés des eaux thermales et de la relaxation d’ailleurs des forfaits de remises en forme sont proposés à la journée. En nous déplaçant à sur 1,5 km le long de la rive gauche du Tech, nous arriverons à Palalda, où en plus de visiter la cité médiévale fortifiée, nous pourrons aussi nous rendre au Musée de la Poste qui abrite aussi le centre d’inerprétation Charles Rennie Mackintosh et le Musée des arts et traditions populaires, où nous découvrirons les outils traditionnels du cordonnier ainsi que la fabrication de la vigatana, l’espadrille catalane. Il faudra ensuite rentrer à Amélie-les-Bains pour ne pas perdre la voie, dont le parcours sera désormais spectaculaire.



Arles s/Tech - Amélie-les-Bains
Arles s/Tech - Amélie-les-Bains