La Saint-Jean

 

Si, en cette merveilleuse soirée du 23 juin, vous voyez sa Majesté Canigó et les cimes environnantes illuminées par de gigantesques foyers, n’ayez aucune crainte : c’est la Saint-Jean !

Vous verrez aussi dans tout le piémont, jusqu’à la plaine du Roussillon, cette flamme se transmettre religieusement, de main en main, pour que s’allument des milliers de feux, symboles de fraternité catalane.

Un peu d’histoire… récente ! Un 23 juin de 1955, François Pujade, d’Arles-sur-Tech, décide d’aller allumer un feu au sommet du Canigó, puis de renouveler l’expérience chaque année. 1963 consacre la descente de la flamme du Canigó qui, de village en village, atterrit à la Casa Païral, à Perpignan, où elle est conservée jusqu’à la Saint Jean suivante.

De là nous vient la « Trobada » par laquelle chaque village porte son fagot au sommet du Canigó pour alimenter le Père des Feux... La flamme en est ensuite redescendue et distribuée dans chaque village où un bûcher est allumé vers 22h.

La Saint Jean ne cesse, depuis, de s’expatrier : en Catalogne du Sud, en Italie, en Belgique, etc… comme pour mieux exprimer la fraternité entre les peuples.

A ces feux mythiques s’ajoute, à Amélie-les-Bains, la magnificence d’un gigantesque feu d’artifice pour inonder de lumière la nuit de cette célébration dédiée à la joie.

 

 


Trobada 2008 par feuxdelasaintjean